L'éditeur qui véhicule le rock !

The Byrds

Des cowboys de l'espace

image du l'article

Par Didier Delinotte
19 mai 2016
Prix : 28 €

Extrait :

Il fallait beaucoup de goût et de discernement, dans les années soixante, pour faire une place importante aux Byrds, ce groupe d'Angelinos issus du folk-song souvent assimilé à des sous-Beatles qui auraient chanté du Dylan. Hérésie ! Groupe pour rock-critiques, voire pour musiciens, les Byrds n'auront jamais eu, en France en tout cas, le succès qu'ils auraient mérité. Pourtant, ils furent à l'origine du Folk-rock, de la vague pop psychédélique, de l'Acid-rock et du Country-rock, soit de presque tous les genres musicaux nés sur le sol américain dans les années 60. Les Byrds sont avant tout la réunion miraculeuse de personnalités aussi disparates que complémentaires. Jim / Roger McGuinn, cérébral et mystique, passionné de sciences et de technologie, qui conduira presque militairement un groupe d'anthologie dont il se voudra jusqu'au bout le leader. David Crosby, à la révolte sincère mais brouillonne, véritable écorché vif qui annonce, dès 1964, la révolution hippie. Gene Clark, troubadour inspiré et mélancolique natif du Midwest, devenu l'oiseau neurasthénique qui ne savait plus voler. Chris Hillman, jeune homme en colère, sincère et généreux, qui sera à l'origine des nombreux tournants musicaux du groupe. Sans oublier Gram Parsons, l'ange blessé dont les ailes ont frôlé la nébuleuse Byrds, humainement pour le pire et musicalement pour le meilleur. Soit dix années intenses de clarté musicale dans la sombre et réactionnaire Amérique de Lyndon B. Johnson et de Richard Nixon, là même où nos cow-boys californiens vont devenir des citoyens de l'univers, toutes frontières abolies. Ce livre n'est autre que le récit de cette métamorphose : la riche histoire des Byrds qui auront incarné, dix ans durant, le meilleur de l'Amérique.

Pushin' The Limits

Anthologie de l’extrémisme et de la transgression dans la musique moderne

image du l'article

Par Jérôme Alberola
20 avril 2016
Prix : 40 €

Extrait :

Attention ! En lisant ce livre, vous allez pénétrer dans le côté obscur de la force ! Au cours de ses 1000 pages, préparez-vous à croiser les groupes les plus sulfureux et méchants, les artistes les plus désaxés et les musiciens qui ont été le plus loin dans l'expérimentation et la haine sonores. Attendez-vous à découvrir les albums et les titres les plus violents, les plus rapides, les plus sombres, les plus barrés, les plus morbides, les plus transgressifs, les plus angoissants, les plus nihilistes, dans quasiment tous les genres de la musique moderne : rock, metal extrême, punk, hardcore, grindcore, new wave, rap, électro, musiques indus, d'avant-garde et expérimentales, etc. 371 disques de 334 groupes et artistes de toutes les époques depuis 1954 sont ainsi analysés dans cette nouvelle anthologie, la plus complète sur le sujet au point d'être quasi définitive car toutes les limites ont été atteintes. Jérôme Alberola parachève son exploration de la matière musicale, en s'enfonçant profondément au-delà des frontières du conformisme artistique et commercial, mais aussi dans les ténébreuses et tourmentées circonvolutions de l'âme de musiciens qui, parfois avec génie, parfois en pleine démence, ont eu pour ambition de repousser ces limites, quitte à s'injecter les pires susbtances, commettre les actes réprouvés par la morale et la loi, ou faire hurler de véritables pensionnaires d'hôpital psychiatrique. Quelles ont été leurs motivations, quelles sont celles des auditeurs qui s'adonnent à leurs excès ?

The Hellacopters

Du kérosène dans les veines

image du l'article

Par Rudy Charis
17 mars 2016
Prix : 32 €

Extrait :

Monté en 1994 comme un projet parallèle par Nick Andersson avec ses trois roadies sur les tournées d'Entombed, The Hellacopters furent pendant 14 ans les fers de lance d'un rock à forte intensité, le High Energy Rock'n'Roll, induisant un engouement pour ce style suivi par la renaissance, au début du millénaire, de modèles du genre tels le MC5, The Stooges ou Radio Birdman. De leurs débuts garage tonitruants récompensés d'un Grammy Award inattendu jusqu'à leur dernier album composé de reprises de groupes de la même trempe, les hélicoptères de l'enfer ont symbolisé cette haute-fidélité envers la musique (envers la leur et celle des autres donc) chère aux amateurs de vinyles, sans jamais se renier pour une valise de billets. Qui d'autre que Nick Andersson, qui par ailleurs créera avec The Solution l'un des premiers groupe de white soul deux ans avant le succès de Amy Winehouse & co., peut se targuer d'être un musicien précurseur et respecté de ses pairs dans des styles aussi différents que le Death Metal (Entombed) le Rock au sens large (The Hellacopters) ou la Soul (The Solution) ? De leurs premiers pas dans la musique jusqu'à leurs derniers projets en 2015, cet ouvrage retrace le parcours des membres du groupe, avec leur participation directe ainsi que celles de nombreux autres artistes ayant été survolés par les Suédois, qui ont mené leur carrière comme personne d'autre - Like no other men.

David Coverdale & Whitesnake

Le Roman d'un ex-Purple

image du l'article

Par Christophe Moussé
18 décembre 2015
Prix : 30 €

Extrait :

Pourquoi Whitesnake n'a jamais pu accéder en France à la célébrité au niveau du grand public, alors même qu'il disposait de tous les atouts nécessaires aux groupes de Hard Rock devenus fameux au cours des années 80 à l'image des Scorpions, Iron Maiden et autres combos, et que le Serpent blanc affichait une originalité avec sa formule Hard blues ? La Grande-Bretagne, sa patrie d'origine, n'a jamais manqué une occasion de le célébrer, et l'Allemagne et le Japon ont également joué un rôle essentiel dans le développement de sa renommée internationale, avec nombre de ses titres bien classés dans les charts. La réponse réside sans doute également en partie dans la relative instabilité des musiciens qui ont composé le groupe, ceux-ci se succédant depuis plus de trente ans, empêchant ainsi le public de reconnaître en Whitesnake un véritable collectif. Car seul David Coverdale, le chanteur fondateur et incarnation unique de la formation, est toujours demeuré aux commandes. Entre 1978 et 2012, le groupe a vu défiler pas moins de treize guitaristes, treize claviers, onze bassistes, et dix batteurs ! Difficile de construire une véritable entité à partir d'un tel turn-over de musiciens… Avec l'album sorti en 2011, Forevermore, le groupe, presque stabilisé dans son line-up, a renoué avec la cohésion et l'originalité de ses débuts, et David Coverdale semble vouloir boucler la boucle après la disparition du maître Jon Lord, avec la parution en mai 2015 de l'album studio (douzième du genre), hommage tant attendu au Deep Purple mark III et IV (qui révéla le chanteur au monde entier), The Purple Album, assorti d'une tournée mondiale qui passera par l'Europe à l'automne 2015. Ainsi ragaillardi au sang juvénile de ses 21 ans, David Coverdale est encore, à 64 ans, un jeune rocker au regard de bon nombre de ses confrères encore en activité ! Christophe Moussé est né en 1967. Professionnel de la culture et directeur d'un centre culturel de la métropole lyonnaise, ancien secrétaire général du Magasin de Grenoble et administrateur du Festival Fort en Jazz de Francheville ; il est l'auteur d'un livre et d'articles sur le cinéma, et notamment sur Henri Jeanson auquel il a consacré ses études universitaires. Il est également batteur amateur dans un quartet de jazz. Le roman d'un ex-purple est le premier ouvrage en français sur Whitesnake, dont il a été fan entre 1981 et 1984.

© 2018 Camion Blanc - Réalisation & Hébergement  image entreprise de la réalisation de la page