L'éditeur qui véhicule le rock !

Chicago

Terre promise de la guitare slide

image du l'article

Par Jean-Luc Tudou
15 avril 2014
Prix : 28 €

Extrait :

Après avoir partagé sa vie professionnelle entre l'enseignement des Lettres Classiques et la formation à l'analyse des images et à leur utilisation en classe, Jean Luc TUDOU est devenu producteur dans une radio associative du Sud du Tarn : R d'Autan (www.rdautan.fr). Bien implanté dans le milieu musical toulousain, organisateur de concerts dans le cadre d'associations culturelles et membre de la Toulouse Blues Society, un déclic s'est produit lors d'une rencontre avec Bob Brozman qu'il a hébergé lors de sa tournée de 2010. Son compte-rendu du concert de Lavaur sur la radio locale a été une incitation à poursuivre dans le cadre d'une émission hebdomadaire entièrement consacrée à la guitare slide : « Galaxie slide ». Les archives de l'émission, disponibles sur mixcloud.com, constituent l'illustration musicale de Chicago, Terre promise de la guitare slide, une mise en écriture des propos tenus à l'antenne par Jean Luc TUDOU et des recherches qui les sous-tendent. Avec l'épisode majeur du bottleneck à Chicago, il s'agit d'une immersion dans l'univers musical envoûtant des fantastiques aventures du doigt « en chanteur ». En glissant sur les cordes, le tube qui sertit le doigt reproduit toute la gamme expressive de la voix humaine par une approche spécifique de la guitare. Cette pratique est examinée pas à pas à travers les évolutions techniques et les styles, en suivant la trajectoire de seize personnalités musicales qui ont marqué l'histoire du blues. Tout un parcours à découvrir, depuis le Delta du Mississippi où il est né jusqu'à son explosion dans les ghettos de la ville tentaculaire sur des guitares électriques aux sons sursaturés. Là se constitue un nouveau langage pour le blues autour des héritiers de Robert Johnson qui ont su porter le flambeau et aussi transmettre aux jeunes l'expressivité du slide. Chaussé par des pointures exceptionnelles comme Muddy Waters, Elmore James ou Hound Dog Taylor, le bottleneck sera le vecteur de l'affirmation identitaire des Afro-Américains. Il irriguera ensuite la musique populaire à travers le british blues. Ses accords cinglants donneront au rock-blues texan et au boogie-blues californien leur caractère torride et dévastateur. Une musique qui appartient au patrimoine mais sans cesse revigorée, un témoignage exceptionnel de Jacques Morgantini sur la scène musicale du ghetto.

Le Metal dans les pays musulmans

Cette jeunesse qui a contribué au Printemps arabe

image du l'article

Par Mark LeVine
16 janvier 2014
Prix : 34 €

Extrait :

Le metal, c'était vraiment le son qui correspondait parfaitement à l'agressivité qu'on ressentait en vivant dans une dictature. Et c'est ce qui nous a permis de faire sortir sainement notre colère (Sajid, Pakistan). Le metal est dans notre sang. C'est pas un divertissement, c'est notre souffrance, et aussi un antidote à l'hypocrisie de la religion qui est injectée en chacun de nous dès notre naissance (Tarantist, Iran). Quand on est palestinien, pakistanais ou même marocain et qu'on a le malheur d'être fan de metal, on comprend très vite que ce n'est pas que de la musique. Non. On comprend qu'on doit engager toute sa vie. Et c'est ce qui renforce paradoxalement le degré d'attachement. Ceux qui auront été emprisonnés pour cela en témoignent dans cette enquête du professeur à l'Université de Californie et docteur en études islamiques, Mark LeVine. Il a réalisé vingt voyages et parcouru seize pays pour en rapporter ce livre fondamental. En tant que guitariste semi-pro, il a pu aussi partager la scène et enregistrer avec les musiciens qu'il interviewait (Orphaned Land, Khalas, Junoon, les filles de Mystik Moods…). Il a rencontré aussi des activistes et des islamistes. Il revient en détail sur les affaires amalgamant metal et satanisme en 1997 en Egypte et au Liban, et en 2003 au Maroc qui virent plusieurs métalleux condamnés et torturés sur de fausses accusations. Plus je voyageais, plus je rencontrais de musiciens et plus je saisissais à quel point on pouvait améliorer notre compréhension de l'Islam en apprenant à connaître ces artistes censés être marginaux. Je connais tous vos artistes et vos icônes : Hendrix, Coltrane, Scott Fitzgerald. Je connais aussi ma culture : Oum Kalthoum, Farid al-Atrache et Adonis. Mais combien d'Américains [ou d'Occidentaux] voudraient ne serait-ce que connaître ma culture, sans parler d'y consacrer du temps ? (Oday Rasheed). Ce livre est justement une façon d'y remédier.

Van Halen

Everybody Wants Some

image du l'article

Par Ian Christe
21 novembre 2013
Prix : 36 €

Extrait :

Van Halen, c'est toute une histoire ! C'est aussi la vôtre, souvenez-vous, au driving du coin dans le pick-up de papa… La Saga Van Halen vous fera vivre les aventures du groupe qui a révolutionné le rock, ses débuts et son ascension, puis les allées et venues des uns et des autres, la valse des chanteurs, les concerts annulés et les rumeurs les plus folles. Comment deux petits Hollandais formés à la musique classique vont-ils fonder le plus grand groupe de hard rock américain ? Quel secret détient Eddie pour avoir une telle maîtrise de sa guitare ? Qui, mis à part David Lee Roth et Sammy Hagar, a ce petit je-ne-sais-quoi dans son ADN lui permettant de chanter dans Van Halen ? Doit-on croire les légendes concernant les groupies, les nains et les détails des contrats ? Voici la vérité toute nue malicieusement étalée dans ces pages - c'est tout ce que vous avez voulu savoir sur ce groupe légendaire sans jamais oser l'imaginer. Ian Christe s'est livré pour nous à un travail d'historien. Dûment informé, l'auteur d'une Histoire complète du Heavy Metal a su saisir à la fois l'enthousiasme passionné des fans et l'absurdité inhérente à cet égo collectif nommé Van Halen. Dans une prose alerte, Everybody Wants Some est un conte de fées en lumière réelle… Vive, entraînante, cocasse et riche en anecdotes, la saga Van Halen couvre l'épopée de ce groupe mythique, jusqu'aux diverses reformations. Entrez dans la légende qui a bercé votre adolescence.

Seasons They Change

L'histoire du folk psychélique et de l'acid folk

image du l'article

Par Jeanette Leech
13 août 2013
Prix : 38 €

Extrait :

Seasons They Change raconte l'histoire de la naissance, de la mort, et de la résurrection du folk psychédélique et de l'acid folk. À la fin des années soixante et au début des années soixante-dix, la bizarrerie inhérente au folk rencontrait le rock psychédélique en marche et donnait naissance à une nouvelle forme de musique étrange. Des artistes tels que Incredible String Band, Vashti Bunyan, Pearls Before Swine, Tim Buckley, et d'autres de part le monde, mélangeaient une douce mélancolie à une expérimentation à la forme changeante pour créer des sonorités d'une originalité troublante. Certains de ces artistes obtenaient un certain succès grand public, mais la plupart restaient résolument ancrés dans l'underground. Au milieu des années soixante-dix, même les artistes les plus importants voyaient baisser leurs ventes. Pendant trente ans, l'acid folk se languit dans l'obscurité, avant d'être redécouvert par une nouvelle génération d'artistes, dont Joanna Newsom et Devendra Banhart, qui faisaient l'une des musiques les plus inhabituelles et fascinantes de ces derniers temps. Dans ce livre rigoureux et captivant, Jeanette Leech part à la découverte de la première vague d'artistes acid folk et de leurs équivalents contemporains. Se basant essentiellement sur l'investigation et de nouvelles interviews, elle met à jour une riche histoire - cachée jusqu'ici - d'explorations et d'aventures musicales.

© 2018 Camion Blanc - Réalisation & Hébergement  image entreprise de la réalisation de la page